A Oufa, en Russie, du 6 au 10 juillet 2015, s'est tenu un autre sommet international, appelé OCS-BRICS. OCS est l'acronyme d'Organisation de Coopération de Shanghai, organisation de nature essentiellement stratégique. Elle fut mise en place par la Chine. BRICS est une organisation dont la mission est de nature économique et financière, qui réunit le Brésil,la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud. Quinze chefs d' Etat ont particpé à ce sommet d'Oufa.: Afghanistan, Biélorussie, Brésil, Chine, Inde, Iran, Kazakhstan, Kirghistan, Mongolie, Pakistan, Russie,Afrique du Sud, Tadjikistan, Turkménistan, Ouzbékistan.

Mais aussi des dizaines de hauts représentants de trois autres coalitions anti-occidentales y participèrent : l' Union Economique eurasienne (UEE), la Communauté des Etats Indépendants (CEI) et l 'Organisation du Traité de Sécurité Collective (OTSC). Ces trois organisations sont menées par la Russie et, ensemble, recoupent les frontières géographiques de l'ancienne URSS, sauf l' Europe de l' Est, la Géorgie et la partie Occidentale de l" Ukraine.

En tout, 10 000 citoyens de ces pays vinrent participer à l'histoire en marche. Des pays rêvant d'un XXIe siècle différent, plus coopératif, moins prédateur. Et pour que cela arrive, la planète Terre doit être beaucoup, beaucoup, plus équitable. Est-ce que ces pays et leurs peuples pourront créer un monde plus égalitaire pour toute l'humanité ? A la fin du XXIe siècle, cela sera la preuve de leur réussite ou de leur échec, surtout dans un monde aux ressources déclinantes et au réchauffement en augmentation.

Ces ambitieux pays sont organisés en six sous-groupes régionaux ou globaux : ALBA, BRICS, CEL, OTSC, OCS et EUU. L'Empire Occidental est en train de créer des turbulences géopolitiques contre eux, ce qui ne fera que les rapprocher encore plus.

D'autres pay, comme l'Argentine le Vénézuela ou l' Erythrée, seront sans doute attirés dans cette sphère car ils sont déjà, politiquement et économiquement, anti-occidentaux.

A Oufa, les deux principaux dirigeants de ces groupes, Vladimir Poutine et Xi Jiping étaient au charbon vingt heures par jour, comme de nombreux chefs d'Etat et aides de camp. Tous les participants savaient contre quoi se dressait le sommet d'Oufa : l' Empire Occidental, le colonialisme, le fascisme et la guerre. Ce sommet fut vraiment un appel global à la révolution pour abattre la dictature de Bretton Woods et mettre en place un authentique nouvel ordre mondial.

Il y eut de trop nombreuses réunion à Oufa pour pouvoir les compter..La plus importante, et la plus longue, fut celle ou le président Poutine amena face à face les Premiers ministres indien et pakistanais, Narandra Modi et Naxz Sharif, pour résoudre les disputes frontalières entre ces deux pays, concoctées par l'administrations coloniale anglaise avant de quitter le pays, comme avec la Chine à propos des régions Jammu-Cachemire-Aksai Chin, et qui bloquent l'intégration totale du continent asiatique; Ce problème est comme un cancer colonial, niché au coeur des espoirs et des rêves pan-asiatiques. Il doit absolument être résolu.

Ces trois pays ont chacun une grandre armée, un esprit nationaliste affirmé et possèdent l'arme nucléaire. Trois religions se font face : l'islam, l'hindouisme et le bouddhisme. Ces trois pays qui ont connu des guerres frontalières, dépensé des milliards, gardent un nombre inconnu de divisions face à face sur ces points chauds avec tous les risques que cela implique. Cette inanité d'inspiration coloniale est comme un mauvais scénario mais pourtant pas de la fiction.

Le Pakistan, l'Inde et la Chine ont donc besoin d'un médiateur de leur niveau, inforné et diplomate, pour résoudre ce noeud gordien du XXe siècle et la Russie est le seul pays pouvant remplir ce rôle. Ce qu'elle fit. Grâce à l'arbitre russe, Modi et Sharif sortirent de la réunion avec une initiative en cinq points et Modi accepta une invitation à visiter le Pakistan l'année prochaine. Plus tôt dans l'année Modi et Xi avaient déjà mis en place les fondements d'une réconciliation frontalière.La Chine et le Pakistan entretiennent déjà de bonnes relations. La Russie et la Chine sont d'anciens frères d'armes communistes. Et la Russie entretient d'excellentes relations avec tout ce monde. Le sommet d'Oufa devrait être vu comme un catalyseur de la résolution des conflits frontaliers, ouvrant la voie à une intégration trans-asiatique totale.

Le président Poutine, le ministre Lavrov et leur équipe doivent donc achever l'exploit diplomatique du XXIe siècle.Mais attention, cela sera vraiment très dur. Le fantôme colonial britannique est à l'affût; l'Eurangloland sait que cette dispute frontalière est le point faible des espoirs de libération anti-occidental. IL va donc utiliser à plein pot ses techniques de trahison sanglantes : division et conquête, corruption, propagande, opérations psychlogiques et secrètes, fausses bannières et cinquième colonne, jusqu'à la guerre, pour être sûrs que cela échoue..!

Soixante et onze années après Bretton Woods, l'anti-occident est poussé par les vents de l'histoire,, gonflant la voile du sommet révolutionnaire d'Oufa et le pousssant vers un nouveau siècle chargé d'espoir. Espérons que les vils machinations d'Eurangloland ne fassent que raffermir la détermination de tous pour que l'humanité puisse vivre un paix et une prospérité partagée pour la première fois depuis cinq cent ans.