Un boom d'expansion du crédit doit inévitablement conduire à un processus que le discours commun appelle dépression ( Ludwig von Mises)

La dépression n'étant en fait qu'un processus de réajustement, de remise en ligne des activités de production avec l'état réel des données du marché...Toute tentative de substituer des moyens fiduciaires à des biens capitaux inexistants est vouée à l'échec...il n'y a aucun moyen de soutenir un boom économique résultant de l'expansion du crédit. L'alternative est ou bien d'aboutir à une crise plus tôt ( par arrêt volontaire de la création monétaire), ou bien à une crise plus tard (avec l'effondrement du Système monétaire) qui est en cause...Le résultat de l'expansion du crédit est un appauvrissement général...Les crises économiques sont provoquées par les politiques monétaires expansionnistes des banques centrales.

La politique de centralisme monétaire des banques centrales dites "indépendantes" (en tout cas pas des oligarchies qui dictent leur agenda), en mesure de fixer des taux d'intérêt zéro voire négatifs et de créer, ou de faire créer par les grandes banques privées, autant de fausse monnaie qu'elles veulent, dans le cadre d'un Système monétaire international de taux de change flottants sans référence à un étalon marchandise tangible, stable et unanimement reconnu, est en train de faire faillite.

Tout simplement parce que cette construction keynésienne ultra dirigiste, totalement inédite dans d'histoire ( voire mon article du 06/04/2014 : Réformer le Système monétaire international ) , n'a abouti, au prix exorbitant de l'explosison destructrice des dettes publiques et privées à un niveau jamais atteint qu'à la surévaluation extrême des actifs financiers ( actions surtout), la monnaie n'allant plus que dans lesdits actifs et désertant l'économie réelle, insuffisamment rentable pour l'investissement à court terme, d'où la déflation.

Pendant que la croissance économique dans presque tous les pays est actuellement revenus à son plus bas depuis le début de la crise de 2007/2008 et que la paupérisation des populations et leur chômage de masse atteignent des records, alors que de nombreuses économies nationales sont entièrement détruites.

Le résultat de la conduite économique du monde par les banques centrales est donc abominable. Le pire c'est qu'aucun chef d'Etat ou de gouvernement n'ose prendre l'initiative d'arrêter ce carnage et de supprimer lesdites banques centrales.

La croyance erronée des banquiers centraux que le supposé "effet richesse", obtenu via l'alimentation des banque privées en liquidités à taux zéro, a crée la grande bulle des marchés d'actions dont toute personne censée peut comprendre qu'elle ne peut pas gonfler à l'infini.

Comme ces banques centrales ne sont plus en mesure de créer toujours plus de fausse monnaie via les QE et toutes sortes d'autres manipulations artificielles, dont elles admettent d'ailleurs maintenant qu'elles ont échoué, et que plusieurs d'entre elles ( FED, Banque d'Angleterre, etc...) pensent même à relever leurs taux directeurs, lesdits actifs financiers ne peuvent continuer de voir leurs prix s'accroître. Cependant, les autorités monétaires ne peuvent pas se permettre d'organiser délibérément un krach boursier puisque toute l'illusion de la pseudo-reprise économique est basée sur la hausse supposée perpétuelle des actions, (il faut donc un responsable...et ce sera le marché chinois..!). Il est peu probable donc que les banques centrales normalisent leurs politiques laxistes, par exemple en réduisant leurs bilans hypertrophiés..!