LTRO où véritable QE peu importe, la Chine est en train de créer massivement des liquidités ex nihilo et de relâcher les contraintes de garantie imposées à ses banques domestiques pour tenter de contrer son ralentissement économique, ce qui bénéficie pour le moment aux marchés d'actions émergents globalement sous-évalués qui commencent tout juste leur rattrapage par rapport aux marchés d'actions US, européens et japonais sur-achetés.

A noter que la politique de QE de la BCE est en train de se transformer en cauchemar (avec les taux européens à 10 ans, allemands en particulier, pendant que les actions européennes se retournent...). Draghi ne sauvera pas la zone euro mais finira par être son fossoyeur...Exactement comme le tandem Shinzo Abe/Haruhiko Kuroda continue de ruiner le Japon...Parce que le QE, comme toute drogue, apportant un coup de fouet initial de courte durée à l'économie, finit par être destructeur s'il est trop massif et mis en place trop longtemps dans la mesure où il casse la vérité des prix, incite à des investissements non rentables, et ouvre la trappe à liquidités déflationniste. Espérons que les chinois ne maintiendront pas trop lolgtemps leur QE...

Pour enfin tenir compte du nouveau poids de la Chine dans l'économie mondiale, il est probable que le FMI admette le yuan chinois comme monnaie de réserve mondiale en octobre 2015, au même titre que les quatre autres monnaies entrant actuellement dans la composition des DTS, à savoir, le dollar US, l'euro, la livre sterling et le yen. En incorporant le yuan dans ces DTS on peut en attendre une revalorisation massive des prix des actifs chinois (monnaie devenue progressivement convertible et consacrée internationalement et donc aussi, actions et obligations de l'Empire du Mlieu).

C'est également ce nouveau statut mondial de la Chine (auquel elle s'est préparée en accumulant des réserves d'or, en créant sa propre Banque internationale de développement BAII/AIIB - ouverte à de nombreux pays -et en effectuant de multiples swaps en yuan avec les autres pays émergents) qui milite pour détenir des actions émergentes y compris chinoises.

L'architecture monétaire et financière internationale acteulle en serait évidemment boulversée et le poids international du dollar US diminué, pendant que l'euro et le yen, nain monétaires, n'auraient plus qu'un rôle régional  (avant même de se fondre dans le dollar US via un mécanisme de parité fixe...Au revoir ce qui reste de la "souveraineté" de l'Europe et du japon...). Ce que les américains ont compris en s'opposant à cette Banque Internationale de développement chinoise qu'ils ne veulent pas voir prendre l'ascendant sur la "Banque mondiale" actuelle basée à Washington  (BIRD et autres institutions connexes AID, IFC,MIGA,CIRDI) qu'ils dominent.

Il n'y a pas encore de "guerre des monnaies"  parce que les banques centrales occidentales et japonaises co-gèrent de concert et de connivence le Système actuel via leurs politiques de centralisme monétaire, en apparence opposées mais en réalité coordonnées, c'est à partir d'actobre 2015 que cela pourrait changer...

La spéculation sur la hausse du taux directeur de la FED en 2015 semble avoir fait long feu, en raison de l'extrème faiblesse de l'économie US, cela devrait peser sur le dollar dont la hausse excessive doit être contrée par les US, leurs entreprises perdant de ce fait trop de parts de marchés à l'extérieur.

La remontée perturbatrice des taux allemands et européens à 10 ans montrent que le QE de Draghi est déjà en train d'échouer. Cette remontée contamine les taux US lesquels eux-aussi remontent, alors qu'ils ne le devraient pas (croissance économique US zéro, et maintien durable par la FED de son taux directeur à zéro aussi) Pour combien de temps? jusqu'où ?  prudence donc !