La campagne conduite par les sponsors de Barak Obama, d'Hillary Clinton et de la destruction du Moyen-Orient élargi, contre le nouveau président état-unien se poursuit. Après la marche des femmes du 22 janvier, une marche pour la science devrait se tenir non seulement aux Etats-Unis, mais dans le monde occidental, le 22 avril. IL s'agit de montrer que Donald TRUMP n'est pas seulement misogyne, mais aussi obscurantisme.

Que le président conteste le rôle de Barak Obama dans la création de la bourse climatique de Chicago (bien avant sa présidence) et qu'il rejette l'idée selon laquelle les perturbations climatiques sont causées par le rejet de carbone dans l'atmosphère attestent qu'il comprend rien à la science.

Pour convraincre l'opinion publique états-unienne de la folie du président qui a dit souhaiter la paix avec ses ennemis et collaborer avec eux à la prospérité économique internationale, un des plus grands spécialistes de l'agit-pro (agitation & propagande), David Brock, a mis en place un imposant dispositif avant même l'investiture.

A l'époque où il travaillait pour le compte des républicains, Brock lança contre le président Clinton ce qui devait devenir le Troopergate, l'affaire Whitewatter et l'affaire Lewinsky. Ayant retourné sa veste, il est aujourd'hui au service d'Hillary Clinton pour laquelle il a déjà organisé aussi bien la démolition de la candidature de Mitt Romney que la riposte dans l'affaire de l'assassinat de l'ambassadeur US à Benghazi. Durant les dernières primaires, c'est lui qui dirigeait les attaques contre Bernie Sanders. "The National Review" a qualifié Brock " d'assassin de droite devenu assassin de gauche".

Il importe de rappeler que les deux procédures de destitution d'un président en exercice, intentées depuis la seconde guerre mondiale, l'ont été au profit de l'Etat profond et pas du tout de la démocratie. Ainsi le Watergate fut entièrement piloté par un certain "gorge profonde" qui s'avéra 33 ans plus tard être Mark Felt, l'adjoint de J.Edgar Hoover le directeur du FBI; Quant à l'affaire Lewinsky, ce ne fut qu'un moyen pour contraindre Clinton à accepter la guerre contre la Yougoslavie.

La campagne actuelle est organisée en sous-main par quatre associations :

Media Matters (les médias ont de l'impoartance) est chargé de débusquer les erreurs de Donald TRUMP..le président n'est pas fiable...

Américan Bridge21 st Century a collationné plus de 2000 heures de vidéos montrant Donald TRUMP depuis des années lui permettant de rechercher des contradictions entre les anciennes déclarations et sa position actuelle.

Citizens for Responsability and Bhics in Washington  (les citoyens pour la responsabilité et l'éthique à Washington ) est un cabinet de justice de haut niveau chargé de traquer tout ce qui pourrait faire scandale dans l'administration TRUMP.

Shareblue (le partage bleu) est une armée électronique qui touche déjà 162 millions d'internautes aux États-Unis. Elle est chargée de répandre des thèmes fixés à l'avance.dont :

TRUMP est sous l'influence de Vladimir POUTINE

TRUMP est une personnalité faible et colérique.

TRUMP n'a oas été élu par la majorité des états-Uniens, il est donc illégitime

etc...etc....

L'ensemble de ce dispositif - mis en place durant la période de transition, c'est-à-dire avant l'arrivée de TRUMP à la maison blanche - emploie déjà plus de 300 spécialistes auxquels, il convient d'ajouter de nombraux bénévoles. Son budget annuel, initialement prévu à 35 millions de dollars, a été augmenté pour atteindre environ 100 millions de dollars.

Détruire ainsi l'image - et donc l'autorité - du président des Etats-Unis avant qu'il ait eu le temps de faire quoi que ce soit peut être lourd de conséquences.Jamais ce type de technique de manipulation de masse n'avait été utilisé contre un chef de file du camp occidental.

Pour le moment ce plan fonctionne : aucun leader politique dans le monde n'a osé se feliciter de Donald TRUMP à l'exception de Vladimir Poutine et de Ahmadinejad.