L'histoire l'atteste

Chaque fois qu'un système s'effondre, ses dirigeants ne s'en rendent compte que l'orsqu'ils sont emportés par la tempête.

Ainsi, les responsables politiques de l'Union européenne,réunis comme chaque année à Munich pour leur conférence sur la sécurité, du 16 au 19 février, ont-ils été choqués d'entendre Sergey Lavrov, ministre des affaires étrangères de Russie, évoquer un ordre mondial post-occidental. (le monde de demain)

Il y a dix ans en 2007, Vladimir Poutine,y faisait un discours soulignant que l'intérêt des Européens,n'était pas de suivre le Pentagone dans ses aventures militaires mais de se comporter de manière indépendante. Il rappelait que son pays, la Russie, était aussi un Etat européen, même s'il était exclu de l'Union européenne. Les participants s'étaient gaussé de lui et de ses prétentions. Ils s'étaient unanimement jetés dans les jupes de l'OTAN.

Pourtant, le monde se dérobe sous leur pieds, mais d'une manière ahurissante, les européens persistent à poursuivre ce but qui leur avait été imposé par Washington, mais dont le peuple états-unien et son président Donald Trump ,ne veulent plus . (le monde d'hier)

Ainsi en dépit du discours de Vladimir Poutine en 2007, rien n'a fondamentalement changé, les responsables politiques de l'UE n'ont aucun "projet" obsédés qu'ils sont par leur délire imperialiste.

De même si l'on observe les futures élections présidentielles en mai,  France, aucun des prétendants n'a de "projet" long terme pour le pays.