L'invasion de l'Europe par une immigration incontrôlée la coulera un peu plus économiquement, tout en jetant les bases d'une guerre civile future qui aurait raison de sa civilisation.

De Gaulle a fait ratifier par la majorité du peuple français l'indépendance de l' Algérie comme des colonies françaises d'Afrique et d'ailleurs parce qu'il avait compris que les différences de races, de culture et de religion c'est-à-dire d'identité, rendaient impossible la maintien de ces pays et l'intégration de leurs peuples dans la Nation française au risque de la voir envahie par des populations étrangères bien plus nombreuses que les Français et que les Européens chrétiens du sud (Italiens, Espagnols, Portuguais, etc) récemment assimilés en France, qui finiraient par y créer les conditions d'une guerre civile.(Comme d'ailleurs la nature exacerbée des relations entre les Européens et les Arabes ou autres ethnies dans des sociétés multi-culturelles, multi-ethniques à l'excès).

Sa position n'était pas raciste mais patriotique (ce qui en son temps n'était pas un gros mot). Il est bon de lire à cet égard ses confidences à Alain Peyrefitte dans "c'était de Gaulle" pour en savoir plus sur l'histoire de France contemporaine.

Hélas, tous ses successeurs, agissant dans le cadre des injonctions de la Commission européenne, de l'OMC et de l'ONU à l'encontre de ce que souhaitait la majorité des citoyens français que l'on a plus consultés, à commencer pas Giscard et Chirac (qui ont instauré le regroupement familial) jusqu'à Sarkozy et maintenant Hollande, ont ouvert les portes de l'émigration de masse qu'il s'agissait pour de Gaulle de fermer, émigrations ayant fait chuter les salaires tout en augmentant le coût des transferts sociaux, donc de la dette publique, ce qui a affaibli la marché domestique mais enrichi certaines entreprises avides de main d'oeuvre bon marché peu qualifiée et soumise.

Les vagues actuelles d'arrivée de migrants -émigrés, pour motifs politiques ou économiques, ce qui est impossible à différencier, d'autant plus que les réfugiés "politiques" ne peuvent pas rester durablement sans rien faire dans les pays d'accueil, alors que l'économie européenne est en croissance plus ou moins zéro, qu'y sévit le chômage de masse donc la paupérisation de ses propres populations et que l'endettement public ou privé y est abyssal, couleront un peu plus économiquement l' Europe tout en jetant les bases d'une guerre civile qui aurait raison de sa civilisation ( les djihadistes et autres salafistes, au lieu d'être expulsés des États européens, étant tolérés de telle sorte qu'ils ont tout loisir d'y poursuivre leurs activités terroristes).

Tout cela correspond à un plan, (élaboré par un Mouvement Pan-Européen de Coudenhove-Kalergi) mis en oeuvre dès avant la création de l'Union européenne actuelle, en parallèle avec la mondialisation de l'économie et de la finance sans frontières, afin de casser les États-nations européens qui sont les seuls à pouvoir réguler.

Ce sont en outre, les guerres et déstabilisations de toutes sortes menées par les Occidentaux (les USA en tête) en Orient, en Afrique, en Europe et en Asie qui ont exacerbé la question migratoire, les chefs d'Etat et de gouvernements faisant semblant de ne pas comprendre que si l'Irak, l'Afghanistan ou la Libye, les Balkans ou l'Ukraine, et maintenant la Syrie n'étaient pas les victimes de leurs luttes politico-économiques (maintien de l'hégémonie du dollar US, contrôle de la production de pétrole et de gaz, agression de la Russie et de la Chine par l'OTAN et l'UE pour la domination de l'Eurasie), rien de ce qu'il se passe actuellement ne se serait produit..;!