Lorsqu'un système vacille et menace d'écraser ceux qui en dépendent, lorsque la guerre économique risque d'enfanter la guerre tout court, le loment est venu de parler haut et fort. Car pour sortir de ce qui nous détruit, il faut non seulement remettre en cause les bases mêmes de la destruction, mais surtout se battre pour un projet qui ouvre les portes de l'avenir.

Deux sommets historiques viennent de se dérouler : les débats en Europe à propos de la crise grecque, et la réunion simultanée des BRICS et de L'Organisation de Shanghai (OCS) à OUFA en Russie. Ces deux réunions pourraient difficilement être plus différentes.

On se souviendra de la réunion à OUFA ( qui selon Sylvie Kauffman du journal "Le Monde", le congrès d'OUFA n'aurait pas lieu..sic !)  comme du moment historique à partir duquel ce qu'on nomme "Occident" ( le monde d'avant)  est devenu un concept dépassé.

Les Euro-crétins bureaucrates se sont bousculés pour éviter un effet domino dans lequel la Grèce aurait quitté la zone euro, créant un précédent pour d'autres pays méditerranéens comme l'italie, l' Espagne ou même la France. Mais les enjeux sont bien autres que les dettes relativement faibles de la Grèce, la solvabilité des banques européennes ou même l'avenir de l'euro. Ce qui est véritablement en jeu, c'est la crédibilité et l'avenir de l'ensemble du projet euro, donc de l'l'avenir de l'oligarchie qui l'a enfanté.

Les élites de l'UE ont mis un énorme capital personnel dans la création de ce qu'on pourrait appeler un Europe de Bilderberg (les mondialistes), gérée par les élites pour le compte des US considérés comme le Nouvel Ordre Mondial. De la même manière que les élites américaines ont mis toute leur crédibilité derrière le récit officiel du 9/11 contre toute évidence empirique, de même les Européens ont mis toute leur crédibilité derrière un projet de " grande UE" , même s'il est évident que ce projet ne serait pas viable.

Et maintenant la réalité revient vengeresse : l'UE est tout simplement beaucoup trop grande. Non seulement l'élargissement de l'UE à l' Est est une erreur grossière, mais même l'UE de l'Ouest n'est qu'un assemblage artificiel d'une Europe méditerranéenne et d'une Europe du Nord. Enfin, il est bien évident que l'UE actuelle a été construite contre la volonté d'un grand nombre sinon de la plupart des Européens, de sorte que les Euro-bureaucrates se battent maintenant pour garder en vie le plus longtemps possible leur projet agonisant.

Ce que nous avons eu à OUFA en Russie (et que les médias occidentaux tentent de cacher) ne pourrait être plus différent ( le monde d'après) La réunion simultanée de BRICS (Brésil,Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et les pays de l' OCS ( Chine, Kasakhthan, Kirghistan, Russie, Tadjikistan et Ousbékistan) marque le rassemblement Futur Ordre Mondial, non pas orienté vers les US ou l'Occident, mais tout simplement construit sans eux, ce qui est encore plus humiliant. De fait, la combinaison BRICS/OCS est un véritable cauchemar pour l'Empire anglo-sionsite du Chaos du Bien et de la Vertu.

On sait déjà que l' Inde et le Pakistan deviendront membres à part entière de l' OCS. Donc, la liste complète des membres BRICS/OCS va maintenant ressembler à cela : Le Brésil, La Chine, l' Inde; Le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Pakistan, la Russie, l'Afrique du Sud, le Tadjikistan et l' Ouzbékistan. Le BRICS/OCS comprend donc deux membres parmanents au Conseil de sécurité des Nations Unies et quatre pays dotés d'armes nucléaires. Ses membres occupent un tiers de la superficie des terres de la planète, produisent un PIB de $ 16 mille millairds et ont une population de 3 millards d'individus, soit la moitié de la population mondiale.

Le noyau de ce Nouvel Ordre Mondial alternatif est bien sûr, la Russie et la Chine, (qui viennent d'être considérés offixiellement comme "menace" par le Pentagone). Sans eux, Le BRICS et l'OCS n'auraient pas de sens.

Ce qui est attrayant pour le reste du monde dans cette alternative BRICS/OCS est que ni la Russie ni la Chine n'ont des ambitions impériales. Ces pays ont tous les deux été des empires par le passé et tous deux ont chèrement payé ce statut impérial. En outre, ils ont tous deux observé attentivement l'arrogance avec laquelle les US se sont étendus sur l'ensemble de la planète, provoquant une réaction anti-américaine dans le monde entier.

Ce qui va se passer, c'est que le dollar américain va être progressivement poussé hors de la zone BRICS/OCS. La puissance militaire américaine ne sera pas contestée, mais rendue inutile en raison d'un environnement international complètement nouveau (Le monde d'après) , à l'intérieur duquel même 700 bases militaires dans le monde entier ne feront plus aucune différence et par conséquent n'aura plus aucun sens.