Source : forum de Genève

La planification monétaire centrale conduite par les Banques centrales est des plus dangereuses.

La plupart des banquiers centraux agissent de façon inconsidérée parce que, au lieu de favoriser la croissance des économies, ils cassent le pouvoir d'achat des agents économiques, c'est-à-dire la consommation d'aujourd'hui, l'emploi de demain et l'investissement d'après demain, en cessant de tenter de rémunérer l'épargne disponible et de créer artificiellement un maximum de monnaie, (ce qui d'ailleurs fait chuter la valeur des devises).

Pendant qu'ils pratiquent la hausse des bilans hypertrophiés de leurs institutions, (se traduisant par une progression massive de la dette globale publique et privée), les banquiers centraux fragilisent en plus les États dans la mesure où "in fine" ce seront aux États, c'est-à-dire à leurs contribuables via le paiement de l'impôt ou les politiques d'austérité d'en payer la note .Ces politiques monétaires cassant les prix des biens et services (et avec eux les salaires un peu partout), sont la source de la DÉFLATION PAR LA DETTE qui submerge la plupart des pays. De telle sorte que plus il y aura de Quantitative Easing (QE) plus il y aura de récession.

" Un boom d'expansion du crédit doit inévitablement conduire à un processus que le discours commun appelle dépression...La dépression n'étant en fait qu'un réajustement, de remise en ligne des activités de production avec l'état réel des données du marché...Toutes tentative de substituer des moyens fiduciaires à des biens capitaux inexistants est vouée à l'échec...Il n'y a aucun moyen de soutenir un boom économique résultant de l'expansion à crédit. L'alternative est ou bien d'aboutir à une crise plus tôt par arrêt volontaire de la création monétaire (la FED), ou bien à une crise plus tard avec l'effondrement du Système monétaire qui est en cause...Le résultat de l'expansion du crédit est un appauvrissement général..."  " Les crises économiques sont provoquées par les politiques monétaires expansionnistes des banques centrales" (Ludwig von Mise).

A contrario, en rétablissant des barrières douanières raisonnables, en augmentant les salaires, en ne laissant personne au bord du chemin, en baissant les impôts, en revenant à la loi de l'offre et de la demande pour déterminer l'offre de monnaie dont ont besion les agents économiques, via l'arrêt des "réserves fractionnaires" et le rétablissement de l'étalon -or, tout cela ayant pour effet de résorber progressivement la dette publique et privée par le retour à la croissance économique, il est possible de vaincre la déflation-récession !!!

Les banques centrales dont les dirigeants n'ont pas été élus par le peuples et ne sont contrôlés par personne, n'ayant été mises en place que par quelques manipulateurs que pour créer et entretenir les bulles de certains actifs (actions, immobilier, etc) ont des pouvoirs exorbitants, de sorte qu'il est indispensable de les supprimer et de laisser les bulles se dégonfler avant que l'on soit tous ruinés.

Les QE anglais, japonais et maintenant européens ayant pour effet de faire chuter la valeur de la livre sterling, du yen et maintenant de l'euro contre le dollar US, obligeront tôt ou tard les USA et la FED à l'émission d'un quatrième QE, ou à mettre en place eux-aussi des taux d'intérêts NÉGATIFS sur les dépots en dollar US des agents économiques dans leurs banques privées, comme sur les dépôts de leurs banques privées dans leur banque centrale. (alors que certains analystes attendent la montée des taux d'intérêt à court terme n'ayant pas compris le processus déflationniste depuis fin 2013/début 2014).

Selon Larry Sommers, la déflation et la stagnation séculaire frappent ausi bien le Japon et l'Europe que les USA. La fixation prochaine de taux courts négatifs par la FED, afin de freiner la hausse du dollar qui commence à pénaliser l'économie et les entreprises américaines est hautement probable. Ce qui devrait avoir pour conséquence de faire plonger de façon supplémentaire le taux US à 10 ans vers ..ZÉRO !  Et donc de créer, en raison de l'inversion de la courbe des taux, un signal évident de DÉPRESSION économique mondiale, une hausse importante des obligations d'Etat US, ce qui ferait à terme vaciller la plupart des actifs financiers (or, actions, obligations d'entreprises) alors en situation de KRACH, dont les détenteurs sortiraient pour se RUER en masse dans l'achat d'obligations d'Etat.

Que se passera-t-il ensuite après que les taux d'intérêt à moyen et long termes aient atteint presque partout dans toutes les grandes monnaies, ZÉRO ? Pour le moment personne n'en sait rien, parce que cela ne s'est jamais produit. Peut-être le retour à l'inflation voire l'hyper-inflation si les banques centrales passaient au stade de la distribution gratuite de monnaie à la population 'par hélicoptère" (selon la métaphore de Ben Bernanke) c'est alors qu'il faudrait acheter de l'or avec les valises de billets démonétisés (dans tous les cas une réforme du Système monétaire international est nécessaire...!).

Le QE européen peut créer une bulles sur les actions européennes certes, mais elles ne pourront pas aller bien haut si Wall Street et Tokyo plongent. La baisse des taux à moyen et long termes US se poursuit en même temps que la croissance mondiale chute...:

L'Union européenne, la zone euro surtout sont tombées dans une spirale d'effondrement politico-économique parce que, après le refus de la Grèce de se serrer la ceinture, ce sera le tour de l'Espagne puis de la France et de l' Italie, les peuples ne supportant plus la camisole de force qui leur est imposée conduisant à leur paupérisation collective.